Grèce : Le FMI fait pression sur la dette

Le siège du Fonds monétaire international (FMI), à Washington D.C. (USA). Crédits photo : MANDEL NGAN/AFP

Le siège du Fonds monétaire international (FMI), à Washington D.C. (USA). Crédits photo : MANDEL NGAN/AFP

Le Fonds monétaire international est une nouvelle fois monté au créneau sur la dette grecque qui pèse près de 180% du PIB: insoutenable, elle doit être allégée. «Il est possible de rétablir la viabilité de la dette sans "haircut" (réduction du montant nominal de la dette, NDLR) mais cela implique d'accorder des prêts à des conditions très avantageuses notamment avec une longue période de grâce et de maturité ainsi que des taux d'intérêt très bas», a déclaré jeudi Gerry Rice, le porte-parole du FMI, lors d'une conférence de presse. Il n'a pas voulu confirmer que le Fonds aurait proposé une période de grâce pour les remboursements des prêts jusqu'à 2040 avant un rééchelonnement jusqu'à… 2080, une rumeur qui court depuis quelques jours.

Le rôle de l'Allemagne

Quoi qu'il en soit, nul doute que le Fonds cherche à faire pression sur les ministres des Finances de la zone euro - les créanciers européens d'Athènes - qui se réunissent mardi prochain à Bruxelles pour tenter de trouver un accord sur cette question très sensible. Et donner leur feu vert au déboursement d'une nouvelle aide financière d'environ cinq milliards d'euros à Athènes en échange de l'adoption de...

Explorez...
Pays: 
Personnes: 

Ajouter un commentaire