Les plages grecques face aux vagues de migrants

«Les gens se sentent évidemment désolés pour eux, moi aussi, mais ce n'est pas bon pour notre entreprise quand ils (les migrants) viennent sur notre plage», se plaint Teresa Dalvadanis, propriétaire suédoise d'un restaurant sur une des plages de Mytilène, chef-lieu de Lesbos. «Ils veulent prendre une douche, ils se couchent sur la plage? C'est un gâchis pour tous: nous voulons les aider mais on ne peut pas», ajoute cette femme de 45 ans.

Sur l'île grecque de Lesbos en mer Egée, l'infrastructure touristique peine en effet gérer le nombre inédit de migrants arrivant sur ses côtes et les entrepreneurs locaux se battent quotidiennement pour satisfaire leur clientèle estivale classique.

Dans un hôtel, près du port, un Syrien dans un anglais excellent, demande s'il y a des chambres disponibles, en montrant ses papiers provisoires fournis par les autorités de l'île, qui théoriquement, lui permettraient, d'avoir un logement. On lui répond que tout est pris et il quitte les lieux en jetant un regard sur une clé inutilisée derrière la réception.

La crise migratoire a frappé de plein fouet la Grèce en plein marasme économique. Depuis janvier, 160 000...

Explorez...
Pays: 
Personnes: 

Ajouter un commentaire

Ça pourrait aussi vous intéresser...