Une myriade de réformes devraient être votées dès jeudi par le Parlement grec

Le cadre budgétaire défini par Athènes et ses créanciers pour les quatre prochaines années paraît nettement assoupli par rapport à ce qu'il était dans le «?mémorandum?» auquel l'Eurogroupe a mis fin le 30 juin dernier - SIPA

Le cadre budgétaire défini par Athènes et ses créanciers pour les quatre prochaines années paraît nettement assoupli par rapport à ce qu'il était dans le «?mémorandum?» auquel l'Eurogroupe a mis fin le 30 juin dernier - SIPA

Condition au versement d'une première tranche d'aide, 35 réformes prioritaires devraient être adoptées jeudi par le Parlement grec.

Le projet d'accord que le ministre grec des Finances, Euclide Tsakalotos a finalisé, mardi matin, avec le «? quartet?»? des créanciers de la Grèce ( FMI, Commission européenne, BCE et MES, le fonds de sauvetage) contient 27 pages, plus une liste de 35 «?actions prioritaires?» que le gouvernement grec va soumettre au Parlement, ce jeudi, pour une adoption immédiate, en préalable au déblocage de l'aide européenne.

Le cadre budgétaire défini par les deux parties pour les quatre prochaines années paraît nettement assoupli par rapport à ce qu'il était dans le «?mémorandum?» auquel l'Eurogroupe a mis fin le 30 juin dernier. Ainsi, le gouvernement va-t-il pouvoir afficher cette année un déficit primaire de 0,25 % du PIB au lieu d'un excédent ( hors service de la dette) prévu de 1 % dans l'accord préliminaire conclu le 13 juillet dernier. Oui, mais entre temps l'économie s'est considérablement dégradée puisque c'est sur une récession de plus de 2 % que les créanciers se calent désormais au lieu d'une prévision de...

Explorez...
Ville: 
Pays: 
Organization: 
Personnes: 

Ajouter un commentaire