Un délai de grâce accordé à la Grèce serait indolore pour la France

Le parlement grec à Athènes. En cas de renégociation, l'État grec commencerait à payer les intérêts sur ses emprunts et à rembourser le capital vingt ans après la date prévue. Crédits photo : Ton Koene/Picture-Alliance/AFP

Le parlement grec à Athènes. En cas de renégociation, l'État grec commencerait à payer les intérêts sur ses emprunts et à rembourser le capital vingt ans après la date prévue. Crédits photo : Ton Koene/Picture-Alliance/AFP

Il est désormais très probable que la dette grecque sera renégociée. Une solution tient la corde: l'obtention d'un nouveau délai de grâce. L'État grec commencerait à payer les intérêts sur ses emprunts et à rembourser le capital vingt ans après la date prévue.

Le gouvernement français percevrait alors en 2040, au lieu de 2020, les premières échéances sur son prêt bilatéral de 11,4 milliards accordé ...

Explorez...

Ajouter un commentaire

Ça pourrait aussi vous intéresser...