Yanis Varoufakis, le trublion hellénique

Yanis Varoufakis, économiste de formation devenu ministre des Finances grec du gouvernement de Syriza, cristallise les critiques. Si le "oui" au référendum l'emporte dimanche soir, il a annoncé qu'il quittera son poste. (Crédits : Reuters)

Yanis Varoufakis, économiste de formation devenu ministre des Finances grec du gouvernement de Syriza, cristallise les critiques. Si le "oui" au référendum l'emporte dimanche soir, il a annoncé qu'il quittera son poste. (Crédits : Reuters)

| Article publié le 3 juillet, actualité le 6 juillet après la démission de Yanis Varoufakis de son poste de ministre grec des Finances.

Cet ancien professeur d'économie détonne dans le paysage politique européen. Docteur en économie de l'Université d'Essex (Royaume-Uni), Yanis Varoufakis, spécialiste de la théorie des jeux, théorise une économie politique "hétérodoxe", autrement dit non alignée sur les principes libéraux dominants. Et donc aux antipodes de ses homologues européens. Avant de devenir ministre en janvier 2015, il a enseigné en Angleterre, en Australie puis à Athènes. Entre 2004 et 2006, il conseille Georges Papandréou, alors président du Pasok. En 2010, il est l'un des premiers à alerter ses compatriotes du risque imminent de défaut sur la dette de son pays, ce qui lui vaut le surnom de Dr Doom grec ou Mr Catastrophe. Une référence à Nouriel Roubini, l'économiste américain qui avait pronostiqué - avant tout le monde et dans l'indifférence générale - la crise financière de 2008 aux Etats-Unis.

Mais ce que la presse retient de lui, c'est surtout son style, sa moto, et son franc-parler qui agace tant Bruxelles.

     |...

Ajouter un commentaire