Grèce : Yanis Varoufakis met la pression sur Angela Merkel

Mme Merkel peut "entrer dans un accord honorable avec un gouvernement qui a refusé le programme de sauvetage et aspire à une solution négociée", écrit Yanis Varoufakis, dans le Frankfurter Allgemeine Zeitung. (Crédits : ALKIS KONSTANTINIDIS)

Mme Merkel peut "entrer dans un accord honorable avec un gouvernement qui a refusé le programme de sauvetage et aspire à une solution négociée", écrit Yanis Varoufakis, dans le Frankfurter Allgemeine Zeitung. (Crédits : ALKIS KONSTANTINIDIS)

Le ministre grec des Finances, Yanis Varoufakis, a mis la pression sur Angela Merkel en estimant qu'"un choix décisif" attendait la chancelière allemande lundi, lors du sommet européen où la Grèce doit faire de nouvelles propositions pour décrocher un accord et éviter le défaut de paiement. Les responsables européens assurent que la balle est dans le camp d'Athènes avant ce rendez-vous crucial à Bruxelles, mais M. Varoufakis appelle la dirigeante allemande, en première ligne dans les négociations, à prendre ses responsabilités.

Mme Merkel peut "entrer dans un accord honorable avec un gouvernement qui a refusé le programme de sauvetage et aspire à une solution négociée. Ou bien céder aux sirènes de son gouvernement, qui l'encouragent à jeter par-dessus bord le seul gouvernement grec qui est fidèle à ses principes et qui peut mener le peuple grec sur le chemin de la réforme", écrit-il dans une tribune à paraître dimanche dans le journal allemand Frankfurter Allgemeine Zeitung (FAZ).

Le gouvernement d'Alexis Tsipras estime avoir déjà fait de nombreuses concessions et présenté un catalogue cohérent de réduction des dépenses, hausse des recettes et...

Explorez...

Ajouter un commentaire