Grèce : Tsipras menacé par ses frondeurs

Alexis Tsipras, le 21 mai à Riga, en Lettonie, pour un sommet de l'Union européenne. Crédits photo : ALAIN JOCARD/AFP

Alexis Tsipras, le 21 mai à Riga, en Lettonie, pour un sommet de l'Union européenne. Crédits photo : ALAIN JOCARD/AFP

Quelques minutes avant de décoller pour Bruxelles, Alexis Tsipras s'est adressé mercredi aux créanciers du pays en déclarant qu'il fallait «éviter la division, l'Europe doit faire ce qu'il faut». Mais s'adressait-il uniquement à ses partenaires européens?

Depuis quelques jours, alors que les négociations s'accélèrent, des voix s'élèvent, au sein de Syriza, contre un éventuel accord avec l'Union européenne (UE), la Banque centrale européenne (BCE) et le Fonds monétaire international (FMI). Une dizaine de députés de la gauche radicale a rassemblé des signatures pour exiger du premier ministre de connaître le contenu de la proposition établie par Athènes. Leur message, diffusé dans tous les médias helléniques, est simple: pas d'accord à tout prix.

Les plus radicaux de la ...

Explorez...

Ajouter un commentaire

Articles similaires