Grèce : « Notre économie présente un fort potentiel de croissance »

Georges Stathakis, le ministre grec de l'économie estime que "la pénurie de liquidités bancaires se résorbera dès que nous aurons convenu d'un accord avec nos partenaires européens".

Georges Stathakis, le ministre grec de l'économie estime que "la pénurie de liquidités bancaires se résorbera dès que nous aurons convenu d'un accord avec nos partenaires européens".

Le temps presse. Samedi 23 mai, le premier ministre Alexis Tsipras a martelé que son pays n'accepterait plus de « demandes irrationnelles » de ses créanciers. La Grèce sera d'ici peu à court des liquidités indispensables au remboursement de sa dette et au paiement des fonctionnaires. Dimanche, le ministre de l'intérieur, Nikos Voutsis, a déclaré que le pays ne disposait pas des 1,6 milliard d'euros qu'il doit rembourser au cours du mois de juin au Fonds monétaire international (FMI). Sans accord avec ses partenaires européens d'ici au 5 juin, et le versement de la tranche d'aide qui doit l'accompagner, le pays risque le défaut. Georges Stathakis, le ministre grec de l'économie, juge néanmoins que les discussions sont en bonne voie.

Votre gouvernement trouvera-t-il à temps un accord avec ses créanciers ?

Très probablement. Il existe encore des divergences de vue sur le montant de l'excédent budgétaire que notre pays doit cibler, la politique fiscale, la réforme des retraites et la question du marché du travail. Mais les négociations sont sur le point d'aboutir sur ces quatre dossiers. C'est une question de semaines.

Les mesures d'austérité -...

Explorez...

Ajouter un commentaire