Premières incarcérations dans l'affaire de l'organisation terroriste "Lutte révolutionnaire"

lutte revol

Après avoir été entendus mercredi par la juge d'instruction, et après l'accord du procureur, trois des six personnes soupçonnées être le cerveau de l'organisation terroriste "Lutte révolutionnaire" ont été placées en détention préventive alors que trois autres jeunes gens et la mère de l'un d'entre étaient entendus par la justice jeudi.

Les premiers inculpés sont Nicos Maziotis, sa femme, Panagiota Roupa, ainsi que Sarandos Nikitopoulos, ce dernier ayant demandé auparavant le témoignage de son père et d'une amie de la famille, ce qui lui fut accordé.

Sarandos Nikitopoulos nie toutes les charges contre lui, comme l'indiquent ses avocats, disant avoir été "ciblé" après avoir prononcé un discours à l'Université Panteios d'Athènes après que le biologiste, Lambros Foundas, ait été mortellement blessé lors d'un échange de tirs avec la police dans la banlieue de Daphni, à Athènes, le 10 mars 2010. Nikitopoulos dit connaître les autres accusés et avoir eu des relations amicales avec Lambros Foundas, mais refusé qu'une empreinte digitale trouvée sur un objet mobile dans la maison du biologiste puisse fonder les charges qui sont retenues contre lui.

C'est sous l'inculpation de participation à l'organisation terroriste "Conspiration des Cellules de Feu" qu'ont comparu jeudi devant la justice trois jeunes gens et la mère de l'un d'eux, âgée de 52 ans, a indiqué mercredi la police.

Un des trois jeunes gens a été arrêté à Milos (Cyclades), tandis que des engins explosifs artisanaux ont découverts en sa possession et dans le laboratoire de sa mère dans le quartier de Kallithea.

Un engin explosif analogue avait explosé l'année dernière à la porte de la maison de l'ancienne ministre, Marietta Giannakou.

Enfin, Constantin Gournas, qui a refusé de prendre part à la procédure d'instruction a été placé jeudi en détention préventive sous l'inculpation de participation au groupe terroriste "Lutte Révolutionnaire" après avoir été entendu par la juge d'instruction.

Deux autres personnes devraient être entendus par le juge d'instruction ce vendredi 16 avril.

i-GR/ANA-MPA

Total de votes : 0

Ajouter un commentaire