Décès de la journaliste Maria Rezan

Rezan vivlio

La célèbre journaliste Maria Rezan est décédée samedi à l'hôpital "Henri Dunand" à Athènes à l'age de 82 ans. La vie de Maria Rezan résume, à elle seule, l'histoire d'une vie de femme, mère et journaliste, dans une longue période d'histoire agitée de la Grèce contemporaine.


Peu de grands noms du journalisme grec ont marque de leur écriture les colonnes des quotidiens, une présence sans concessions et dynamique, mais à la fois calme et tolérante.

Née en 1921 à Athènes dans une famille de Grecs d'Asie mineure, Maria Rezan a vécu successivement l'épopée de la campagne d'Albanie (1940-41), les dures années de l'occupation allemande pendant la 2e Guerre mondiale où, avec sa famille, elle a enduré la vie en clandestinité en raison de son origine juive.

Après le coup d'Etat des colonels en 1967, elle s'est exilé à Paris où elle travailla à "L'Express", pour passer en 1972 à la revue "Le Point". Elle fut également correspondante du journal "Apogevmatini" à partir de 1973. Elle regagnera la Grèce en 1978, au terme d'un séjour de 11 années en France, et collaborera dès lors successivement dans les journaux "Kyriakatiko Vima" et "Kathimerini". En 1980, sa voix retentira au 1er Programme de la Radiophonie grecque dans l'émission "Une heure comme ça sans programme".

Maria Rezan a été la première femme a devenir membre du conseil d'administration de l'Union des rédacteurs des quotidiens d'Athènes (ESHEA) au début des années '80.

Les présidents de Nea Dimokratia et de Synaspismos ont adressé samedi leurs condoléances et salue la grande personnalité du journalisme grec.

Ses funérailles auront lieu mercredi au 1er cimetière d'Athènes.

i-GR/ANA
Total de votes : 0

Ajouter un commentaire

Ça pourrait aussi vous intéresser...