Faillites en série dans l'aviation civile grecque.

La crise internationale des transports aériens a touché de plein fouet les jeunes compagnies grecques. Après Cronus qui a suspendu ses lignes internationales depuis le 31 octobre et se prépare à fermer ses bureaux à l'étranger, la deuxième compagnie privée grecque Axon Airlines a annoncé la semaine dernière, à son tour, la suspension de ses activités. Or, Axon était le candidat retenu par l'appel d'offres du gouvernement grec en vue de la privatisation de la compagnie nationale Olympic Airways.

Le ministre grec des Transports Hristos Varelis s'est voulu toutefois confiant sur la recherche d'une solution alternative pour la reprise d'Olympic. M. Varelis a insisté sur ses perspectives du marché aérien grec à l'horizon 2004, date des Jeux Olympiques d'Athènes.

L'hypothèse d'une faillite d'Olympic avant 2004 constitue un véritable cauchemar pour l'économie grecque dont les dirigeants préfèrent ne pas y songer mais la marge d'intervention de l'Etat pour maintenir en vie la compagnie paraissent très limitées dans le cadre de la libre concurrence dans l'espace aérien européen..

A plus court terme, les négociations avec l'autre candidat à la reprise, un consortium australien, doivent se conclure le 23 du mois.

Total de votes : 0

Ajouter un commentaire