Jack Lang confirme le maintien des options grec et latin dans les collèges.

Jack Lang
Jack Lang
Suite au colloque Le latin et le grec aujourd'hui, rencontre autour d'une passion organisé à la Sorbonne les 24 et 25 octobre dernier, où les enseignants avaient manifesté leur inquiétude devant la disparition des enseignements optionnels de latin et de grec ancien, le ministre français de l'Education, Jack Lang, va adresser cette semaine une note aux rectorats des Académies pour confirmer le maintien des options en question et demander aux directeurs des écoles un effort supplémentaire dans l'organisation des cours du grec et de latin, notamment en ce qui concerne l'aménagement des horaires peu attractifs qui pénalisaient jusqu'ici les élèves.

Ci-après, la lettre de M. Lang :

Paris, le 24 novembre 2001

Le ministre de l'Education nationale

à Mesdames les rectrices et Messieurs les recteurs d'académie

Objet : enseignement des langues anciennes au collège et au lycée

Suite au colloque organisé à la Sorbonne les 24 et 25 octobre sur le thème : "le latin et le grec aujourd'hui, rencontre autour d'une passion", il apparaît qu'il est nécessaire aujourd'hui de redonner aux langues et cultures de l'Antiquité la place qu'elles méritent.

Tout d'abord, l'annonce des nouvelles orientations sur le collège a suscité un mouvement d'inquiétude chez les professeurs de langues anciennes, dans la mesure où n'étaient pas mentionnés les enseignements optionnels de latin et de grec ancien. Ces inquiétudes doivent être apaisées et il est important d'informer au plan local les associations de spécialistes et les organisations syndicales du maintien du régime actuel de ces options. Il convient au contraire d'insister sur le fait que deux des innovations majeures portées par ces nouvelles orientations contribuent au renforcement de la place de la culture classique.

Les itinéraires de découvertes : Deux domaines permettent d'intégrer les langues anciennes : "Découverte des arts et des humanités", "Découverte des langues et civilisations".

Les enseignements choisis pour la nouvelle classe de troisième : parmi les dominantes que doivent choisir les élèves, "Langues et cultures de l'Antiquité" permet aux langues anciennes de préparer une orientation vers un cursus à humanités classiques et de revaloriser la filière littéraire.
Les groupes de réflexion actuellement mis en place sur les contenus des itinéraires de découvertes et des enseignements choisis envisagent des approches distinctes des contenus d'enseignement optionnel. Ainsi, outre les élèves qui suivent ces options, la totalité des élèves de cinquième et de quatrième et une partie de ceux de troisième pourront bénéficier de ces enseignements.

Je vous informe par ailleurs qu'une brochure à destination des collégiens de troisième, visant à les convaincre de poursuivre au lycée les enseignements de langues anciennes initiés au collège, est actuellement en cours d'élaboration à la direction de l'enseignement scolaire. Je vous demande de veiller à sa diffusion dès réception.
Parmi les obstacles au développement sinon au maintien de l'enseignement du latin et du grec, les conditions selon lesquelles sont organisés ces enseignements optionnels semblent peu attractives. Il s'agit donc d'inciter les chefs d'établissement à les améliorer, notamment au niveau des horaires.

Par ailleurs, il paraît souhaitable de répondre à la demande de certains élèves et de leurs familles de commencer l'étude d'une langue ancienne au lycée et de préparer la mise en place d'une option "grands débutants" dans les classes de seconde générales et technologiques à la rentrée 2002. Le document d'accompagnement des nouveaux programmes de langues anciennes au lycée propose aux enseignants des éléments pour la mise en œuvre de cette option "grands débutants" (pages 31, 32, 33).

Enfin, je vous informe que deux journées de formation nationale aux nouveaux programmes de langues anciennes au lycée sont organisées par la direction de l'enseignement scolaire dans le cadre du programme national de pilotage de la formation continue les 15 et 17 janvier 2002 à Paris. Comme toujours, il est nécessaire de relayer ce dispositif de formation des enseignants au plan académique.

Le Ministre de l'Education Nationale
Jack LANG

Total de votes : 0

Ajouter un commentaire