La misère au quotidien des hôpitaux publics grecs

REPORTAGE - En Grèce, le secteur de la santé souffre particulièrement des coupes drastiques. Manque d'effectifs, de lits, files d'attente et soins dégradés fragilisent une population marquée par sept années d'austérité.

«L'hôpital n'effectue plus de chimiothérapie, merci de vous adresser aux autres centres hospitaliers de la région.» C'est ce qu'on peut lire depuis quelques mois sur une feuille blanche à moitié déchirée, noyée parmi d'autres, placardée à la porte d'entrée de l'hôpital de Volos, en Thessalie. Le ton est donné et l'atmosphère à l'intérieur est tout aussi abrupte. Aux urgences, il faut s'armer de patience à n'importe quelle heure du jour et de la nuit. Certains attendent plus de dix heures. Les cas d'extrême urgence sont à peine traités plus rapidement. Le personnel, dépassé, n'arrive plus à s'occuper de tous les patients.

«La détresse se lit sur leurs visages, il arrive que l'exaspération prenne le dessus et ils en deviennent agressifs»

Giorgos, un infirmier de garde

«La détresse se lit sur leurs visages, il arrive que l'exaspération prenne le dessus et ils ...

Explorez...
Pays: 

Commentaires

De tout coeur avec vous qui traversez de rudes épreuves. Et dire que nous nous plaignons sans cesse, nous français et enfants gâtés.

Infirmière à Marseille spécialisée en oncologie je suis horrifiée et meurtrie de savoir que la prise en charge des patients n’est pas assuree correctement
En France il y a tellement de gaspillage. Trop de matériel etc etc ....
Que pourrais je faire pour aider et apporter mon soutien ?
Bénévolat , acheminement du petit matériel ?
Accueille toutes propositions
Contact jackie.ma@outlook.fr

Ajouter un commentaire