Gennima echidnon, alithos o Ioudas - Hymne de la Semaine sainte

Γέννημα ἐχιδνῶν, ἀληθῶς ὁ Ἰούδας - Ύμνος της Μεγάλης εβδομάδας
Style musical: 
Γέννημα εχιδνών par Angelos Diamantopoulos en l'église de Theotokos à Hydra

Le tropaire Γέννημα εχιδνών αληθώς ο Ιούδας est chanté pendant la messe au soir du Jeudi saint.

Στίχοι τραγουδιού: 
(Original en grec)

Γέννημα εχιδνών αληθώς ο Ιούδαςtranslittérer ]

Γέννημα ἐχιδνῶν, ἀληθῶς ὁ Ἰούδας, φαγόντων τὸ μάννα ἐν τῇ ἐρήμῳ, καὶ γογγυζόντων κατὰ τοῦ τροφέως· ἔτι γὰρ τῆς βρώσεως οὔσης ἐν τῷ στόματι αὐτῶν, κατελάλουν τοῦ Θεοῦ οἱ ἀχάριστοι· καὶ οὗτος ὁ δυσσεβής, τὸν οὐράνιον Ἄρτον, ἐν τῷ στόματι βαστάζων, κατὰ τοῦ Σωτῆρος τὴν προδοσίαν εἰργάσατο. Ὢ γνώμης ἀκορέστου, καὶ τόλμης ἀπανθρώπου! Τὸν τρέφοντα ἐπώλει, καὶ ὃν ἐφίλει Δεσπότην, παρεδίδου εἰς θάνατον. Ὄντως ἐκείνων υἱὸς ὁ παράνομος, καὶ σὺν αὐτοῖς τὴν ἀπώλειαν ἐκληρώσατο. Ἀλλὰ φεῖσαι, Κύριε, τοιαύτης ἀπανθρωπίας τὰς ψυχὰς ἡμῶν, ὁ μόνος ἐν μακροθυμίᾳ ἀνείκαστος.

Génnīma echidnṓn, alīthṓs o Ioúdas - Ýmnos tīs Megálīs evdomádas

Génnīma echidnṓn, alīthṓs o Ioúdas, fagóntōn tó mánna en tῇ erī́mō, kaí goṉgyzóntōn katá toú troféōs· éti gár tī́s vrṓseōs oὔsīs en tṓ stómati af̱tṓn, kateláloun toú Theoú oi acháristoi· kaí oὗtos o dyssevī́s, tón ouránion Árton, en tṓ stómati vastázōn, katá toú Sōtī́ros tī́n prodosían eirgásato. Ὢ gnṓmīs akoréstou, kaí tólmīs apanthrṓpou! Tón tréfonta epṓlei, kaí ón efílei Despótīn, paredídou eis thánaton. Ὄntōs ekeínōn yiós o paránomos, kaí sὺn af̱toís tī́n apṓleian eklīrṓsato. Allá feísai, Kýrie, toiáf̱tīs apanthrōpías tás psychás īmṓn, o mónos en makrothymíᾳ aneíkastos.

Paroles de la chanson: 
(Traduction française)

Vraiment, géniture de vipères, ce Judas

Vraiment une géniture de vipères, ce Judas, celles qui après avoir mangé la manne1 dans le désert, rouspétaient contre leur nourrisseur ; car alors que la nourriture était encore dans leur bouche, ils médisaient de Dieu les ingrats ; et lui, l’irrespectueux, le pain Céleste tenant dans la bouche, il manœuvrait la trahison du Sauveur. Ô esprit insatiable et témérité inhumaine ! Son nourrisseur il a vendu et celui qu’il embrassait comme son maître, il rend à la mort. Étant le fils illégal de celles-là, avec elles la déperdition il a hérité. Mais épargne, Seigneur, nos âmes de pareille inhumanité, car le seul à être sans pareille dans la patience.

  • 1. manne : la nourriture que Dieu donna aux Hébreux dans le désert lors de l’Exode.
Total de votes : 0

Ajouter un commentaire

Connecter-vous ou enregistrez-vous pour avoir un accès complet.

Inscrivez ici votre nom spm ;)

Ça pourrait aussi vous intéresser...