En Grèce, une série évoque enfin le sort des juifs de Thessalonique

LETTRE D'ATHÈNES

Au début du XXe siècle, à Thessalonique, deuxième ville de Grèce, plus d'un tiers de la population est juive. La métropole cosmopolite et commerçante est alors surnommée la « Jérusalem des Balkans ». La série Le Bracelet du feu, réalisée par Giorgos Gikapeppas, qui sort le 4 février sur la chaîne de télévision publique ERT et dès le 25 janvier sur la plate-forme du groupe Ertflix, retrace pour la première fois l'histoire d'une famille juive de Thessalonique à travers les événements les plus sombres du XXe siècle.

La fiction est tirée du livre de Béatrice Saias-Magrizou (2006, non traduit) qui raconte l'histoire de sa propre famille. En 1917, un terrible incendie ravage le centre-ville, habité principalement par la communauté juive. Son grand-père, le chef d'entreprise Moïse Cohen, perd tout. Il est obligé de se réfugier avec sa femme dans un...

Explorez...

Ajouter un commentaire

Ça pourrait aussi vous intéresser...