La Mélancolie d'Athéna, de Michel De Jaeghere : la Grèce intérieure

Cet article est extrait du Figaro Histoire «Arménie, la tragédie et l'espérance». Retrouvez dans ce numéro un dossier spécial sur l'histoire d'un pays.

Est-ce un livre, une bibliothèque, une suite d'ouvrages qui se croisent, s'éclairent les uns les autres et transportent le lecteur à travers les siècles, les guerres, les empires et les nations ? On y médite sur la fidélité et la trahison, on y admire le génie militaire et architectural des Grecs, on y vérifie la force implacable du destin, cette gigantesque machination qui, depuis Athènes jusqu'à Kiev, entraîne inéluctablement les hommes à s'entretuer sur un champ de bataille. L'ouvrage s'intitule La Mélancolie d'Athéna et porte pour sous-titre L'invention du patriotisme, mais ces très belles formules dissimulent pudiquementce qui s'apparente à un exercice de gratitude, une profession de foi, une méditation politique.

La lumière grecque d'abord, qui attendrit la pierre des temples et donne à la guerre un inimitable éclat. Pour Michel…

Explorez...

Ajouter un commentaire