Marina Lambraki Plaka, héroïne de la culture grecque

Marina Lambraki Plaka dans la toute nouvelle Pinacothèque de Grèce, en septembre 2021. MDJ.

Marina Lambraki Plaka dans la toute nouvelle Pinacothèque de Grèce, en septembre 2021. MDJ.

«Je peux prétendre avoir vécu deux destinées », disait-elle, énigmatique. Détonant alliage de charme et d'efficacité, de goût et d'esprit de décision, Marina Lambraki Plaka était, depuis janvier 1992, à la tête de la Pinacothèque nationale de Grèce. Elle avait transformé ce petit musée de peinture grecque du XIXe et XXe siècles en un phare de la culture, reconnu et célébré internationalement.

Président-honoraire du musée du Louvre, Jean-Luc Martinez reconnaissait en elle « une de ces personnes d'exception comme l'on en voit une seule par génération. À l'égal, pour la France, de Michel Laclotte, créateur du Musée d'Orsay et du Grand Louvre. Elle avait totalement révolutionné la Pinacothèque d'Athènes. Après la crise, au moment où l'on pensait que la Grèce n'en sortirait pas, elle s'est battue pour son musée et elle l'a brillamment transformé ».

À quand remontait sa passion pour l'art ? Avant même qu'elle ne puisse la nommer ainsi. « Je suis née en Crète, au sud d'Héraklion (la…

Explorez...

Ajouter un commentaire

Ça pourrait aussi vous intéresser...