Pour Valérie Pécresse, le centre d'accueil des migrants de Samos est un «modèle à dupliquer» dans tous les états frontaliers de l'Europe

Valérie Pécresse visite le nouveau centre d'accueil des réfugiés à Samos avec sa délégation. ALAIN JOCARD / AFP

Valérie Pécresse visite le nouveau centre d'accueil des réfugiés à Samos avec sa délégation. ALAIN JOCARD / AFP

Suivre le modèle grec en matière de contrôle de l'immigration. Samedi, au deuxième jour de son déplacement en Grèce, Valérie Pécresse quitte l'île de Samos et son camp de migrants ultra-sécurisé avec une conviction : pour lutter contre les problèmes migratoires européens, la candidate à la présidentielle estime que l'Europe peut se protéger efficacement, à l'image de ce qui est entrepris par le pouvoir en Grèce.

À découvrir

  • Suivez les dernières infos sur la campagne de Valérie Pécresse avec l'application du Figaro
  • Présidentielle 2022 : où en sont les candidats dans les sondages ?

«Ce que ce gouvernement grec PPE de droite a réalisé ici est un modèle qui allie à la fois la fermeté, le courage de dire non, de refuser des titres de séjour en moins de vingt-cinq jours, et en même temps l'humanité», confie-t-elle, à l'issue d'une immersion de quelques heures sur un territoire insulaire qui fut profondément marqué par une vague migratoire qui était devenue dangereuse et incontrôlable.

43 millions d'euros

Au cours de la même journée, la présidente de la région Ile-de-France a pu constater la différence entre deux camps. D...

Explorez...

Ajouter un commentaire