La mémoire des Templiers et des croisades bat toujours à Chypre

La croix des Templiers gravée sur le sarcophage d'Adam d'Antioche, maréchal de Chypre, au XIVe siècle, le 22 janvier 2021. Alex MITA / AFP

La croix des Templiers gravée sur le sarcophage d'Adam d'Antioche, maréchal de Chypre, au XIVe siècle, le 22 janvier 2021. Alex MITA / AFP

Les fantasmes sur les Templiers sont n'ont de cesse de fermenter l'imaginaire mais, dans les profondeurs de l'île de Chypre, un château ayant appartenu à la confrérie médiévale cache un héritage des croisés bien réel, et encore visible aujourd'hui. En bas d'un escalier en pierre étroit et escarpé du fort de la ville portuaire de Limassol, à l'intérieur d'une salle voûtée et bordée de pierres tombales de chevaliers médiévaux, se trouve la chapelle où le roi d'Angleterre Richard Ier, dit Cœur de Lion, se serait marié en 1192, sur la route de la troisième croisade.

«», affirme l'archéologue Elena Stylianou, en brandissant une longue épée de l'époque des croisades, rouillée et abîmée mais toujours tranchante. Compte tenu de sa situation stratégique, «», rappelle-t-elle. Richard Ier y a célébré sa nuit de noces en buvant du vin rouge sucré avant de passer sa lune de miel à détruire les campagnes, à brûler et à piller jusqu'à ajouter Chypre à la liste de ses possessions, avant de la vendre aux Templiers.

Une ampoule d'argile qui contenait de l'eau bénite, conservée au musée médiéval de Chypre. Alex MITA / AFP

Le musée médiéval de Chypre, installé dans le fort, indique...

Explorez...

Ajouter un commentaire

Ça pourrait aussi vous intéresser...