Grèce-Turquie: la guerre de mille ans

Réservé aux abonnés

RÉCIT - Depuis que la crise a éclaté cet été entre la Turquie et la Grèce pour le contrôle des hydrocarbures en Méditerranée, le président Erdogan joue la surenchère. Une attitude éclairée par une histoire de tensions séculaires entre les deux pays.

Cet article est extrait du nouveau Figaro Histoire: «Comment les communistes ont pris le pouvoir en Chine», 132 pages, 8,90 €, disponible en kiosque et sur le Figaro Store.

Istanbul, 24 juillet 2020. L'imam achève son prêche sous les voûtes de Sainte-Sophie. Devant un parterre recueilli, se détache Recep Tayyip Erdogan. À quoi peut bien penser le président turc? Toute sa vie, il a attendu cet instant. Il lui a donné corps le 10 juillet en annonçant la retransformation de l'antique basilique chrétienne en mosquée, puis en choisissant le jour anniversaire du traité de Lausanne pour cette première prière collective. Hagia Sophia, c'est en effet pour lui l'antidote à ce traité qui a fixé, en 1923, des frontières turques qu'il rêve de remodeler. Mais c'est aussi le symbole d'une promesse divine faite à un peuple choisi: les Turcs. À charge pour eux de relever le Croissant. Un hadith du...

Commentaires

1000 ans, un millénaire,  ... un bail ! Et on n'en a pas encore fini . La Grèce cherche encore à se positionner et à se définir par rapport aux Anciens et aux Byzantins c'est-à-dire à l'Antiquité et à la Période médiévale... Chose que les Turcs ne pourront nous enlever ...

Ajouter un commentaire

Ça pourrait aussi vous intéresser...