Emprisonnement du chef du parti néonazi Aube dorée ordonné

La Cour pénale d'Athènes a ordonné jeudi l'emprisonnement du dirigeant d'Aube dorée. Sa requête vaut aussi pour six anciens cadres de cette formation néonazie, condamnés à 10 et 13 ans de prison ferme pour «direction d'une organisation criminelle». Les mandats d'arrêt doivent être émis dans les prochaines heures, selon une source judiciaire. Cette décision  marque la fin d'un des procès les plus importants des dernières décennies en Grèce.

Lire aussi: En Grèce, un procès historique contre les néonazis

Négationniste et admirateur du national-socialisme, Nikos Michaloliakos, 62 ans, a été reconnu coupable d'avoir dirigé une «organisation criminelle» le 7 octobre et condamné à 13 ans et demi de prison ferme. Un verdict qualifié d'«historique» par la quasi-totalité de la classe politique grecque.

Les six autres anciens cadres et députés d'Aube dorée, dont l'eurodéputé Ioannis Lagos, qui bénéficie d'une immunité parlementaire jusqu'à la levée de celle-ci par le Parlement européen, sont condamnés à plus de 10 ans de prison ferme. Ils doivent également être arrêtés et placés sous les verrous.

Yorgos Roupakias, l'assassin du musicien militant...

Ajouter un commentaire