Incendie du camp de Moria en Grèce: six migrants afghans interrogés

Six jeunes afghans, dont deux mineurs, soupçonnés d'être liés à l'incendie qui a ravagé le camp de migrants de Moria sur l'île grecque de Lesbos, doivent être déférés au parquet mercredi 16 septembre, ont indiqué des responsables locaux. Les six suspects, dont les plus âgés ont vingt ans, doivent être mis en accusation par le procureur en milieu de journée, ont précisé ces sources.

À lire aussi : Cinq migrants arrêtés pour l'incendie du camp de Moria à Lesbos

Quatre des migrants avaient été interpellés au cours d'une opération de police lundi sur les routes de cette île, où un énorme incendie a ravagé la semaine dernière le plus grand camp de migrants d'Europe, qui accueillait 12.000 réfugiés dans des conditions insalubres. Les deux autres, âgés de 17 ans, avaient été transférés en Grèce continentale lors d'une opération d'évacuation de quelque 400 mineurs non accompagnés, selon l'agence officielle ANA. Ils ont été ensuite arrêtés. Des responsables grecs affirment que l'incendie qui a ravagé le camp de Moria, laissant sans abri ses occupants, était prémédité. Plus tôt mercredi, 13 migrants ont été détenus sur l'île de Samos après un incendie qui menaçait de s'étendre à...

Ajouter un commentaire