Sur l’île d’Hydra, le gratin de l’art contemporain doit renoncer à son banquet estival

Fêtes gâchées (5/5). En juin, l'artiste Jeff Koons aurait dû être à l'honneur de la grande célébration donnée par le milliardaire grec Dakis Joannou. Chaque année, ce collectionneur réunit des invités triés sur le volet dans la mer Egée.

Vu de la mer Egée, le centre d’art de Dakis Joannou est une triste bâtisse de pierre, posée en bordure de la baie d’Hydra. Elle gâcherait presque l’âpre beauté de cette île à l’entrée du golfe Saronique, qui abrite l’un des plus beaux villages de la Méditerranée, bâti en amphithéâtre. Sur terre, un randonneur passerait à côté du morne quadrilatère sans y prêter la moindre attention.

L’intérieur n’est guère plus enchanteur : une petite salle décrépie, un sol bétonné, et c’est tout. En outre, les expositions qui s’y tiennent, quoique dédiées aux grands noms internationaux de l’art contemporain, sont pour le moins modestes. N’empêche, les invités du milliardaire grec trouvent un charme aux murs lépreux de cet ancien abattoir de chèvres reconverti en hotspot arty...

Ajouter un commentaire