Les promesses du gaz offshore ravivent les tensions entre Ankara et Chypre

Les relations entre Chypre et la Turquie, houleuses depuis plus de 40 ans sur la question de l'île méditerranéenne divisée, connaissent un regain de tensions autour du gaz offshore après la décision d'Ankara de mener ses propres explorations.

La découverte ces dernières années de gigantesques gisements gaziers en Méditerranée orientale a aiguisé l'appétit de Chypre, membre de l'Union européenne (UE), qui rêve de devenir un acteur énergétique majeur.

Les autorités chypriotes ont signé ces dernières années des contrats d'exploration avec des géants des hydrocarbures comme Eni, Total et l'américain ExxonMobil.

Lire aussi: Le gaz naturel, candidat à la transition énergétique

Malgré des avertissements de l'UE

Mais la Turquie, dont l'armée occupe le tiers nord de l'île, s'oppose à toute exploration et exploitation de ces ressources qui excluraient cette partie de Chypre, où vivent les Chypriotes-turcs.

Ces derniers mois, elle a envoyé trois navires de forage au large de Chypre malgré des avertissements de l'UE et Washington, et mardi elle a promis de renforcer ses activités de forage malgré le vote de sanctions par l'UE pour la...

Ajouter un commentaire