Icône des luttes sociales en Grèce, Constantina Kouneva craint pour les "droits des travailleurs"

Athènes - Un mois avant des élections qui pourraient changer le paysage politique en Grèce, Constantina Kouneva craint pour "les droits des travailleurs": cette ancienne femme de ménage a consacré sa vie à la lutte syndicale pendant la crise grecque, au point d'être défigurée par une attaque à l'acide.

Cette icône des luttes sociales grecques se battait pour de meilleures conditions de travail des agents de ménage quand, en rentrant chez elle un soir de décembre 2008, un inconnu lui aspergé le visage et le cou d'un liquide corrosif. 

Hospitalisée pendant des mois, après une trentaine d'interventions chirurgicales, cette mère de famille a perdu un oeil et gardé des séquelles sur les cordes vocales et certains organes internes. A cause de ses blessures, Constantina Kouneva, aujourd'hui 54 ans, ne peut toujours pas dormir allongée. 

L'enquête autour de son agression n'a jamais abouti. Aucun suspect n'a jamais été identifié mais il ne fait pas de doute que l'attaque soit liée à son combat syndical. 

Cette Bulgare, immigrée en Grèce pour faire soigner...

Ajouter un commentaire

Articles similaires