Athènes et Berlin croisent le fer sur les réparations de guerre

Berlin - La question des réparations pour la Seconde Guerre mondiale est "close", a réaffirmé mercredi l'Allemagne, rejetant de facto une demande grecque d'ouvrir des négociations sur ce sujet sensible portant potentiellement sur des centaines de milliards d'euros.

La demande a été formulée dans une note verbale par l'ambassadeur grec en Allemagne, à un peu plus d'un mois d'élections législatives anticipées en Grèce convoquées après l'échec cuisant aux élections européennes de la gauche au pouvoir. 

Dans ce message diplomatique, le gouvernement d'Alexis Tsipras appelle "la partie allemande à entamer des négociations en vue de résoudre la question en suspens des réparations et des compensations de guerre que la Grèce revendique".  

La réplique allemande ne s'est pas faite attendre, en pleine commémoration du Débarquement allié il y a 75 ans. 

"Je le répète volontiers. Plus de 70 ans après la fin de la guerre (...), la question des réparations est close juridiquement et politiquement", a asséné Rainer Breul, un porte-parole du...

Explorez...

Ajouter un commentaire