Coignard - La résurrection du latin et du grec menacée !

Najat Vallaud-Belkacem a failli achever l'enseignement des langues anciennes au collège. Sous prétexte de lutte contre les inégalités, l'ancienne ministre de l'Éducation nationale avait instauré le « latin pour tous », mais à dose homéopathique, ce qui revenait à tuer cette discipline. Son successeur, Jean-Michel Blanquer, ne s'est pas économisé, au moins en paroles, pour renverser la vapeur.

Lire aussi Jean-Michel Blanquer, le vice-président

Mais l'intendance ne suit pas ! Le dernier exemple en date concerne la réforme du lycée. Quatre professeurs agrégés ont publié une tribune, dans L...

Ajouter un commentaire