Egine, le paradis perdu des révolutionnaires de Syriza

Alexis Tsipras, ministre grec des Finances est l'un des personnages principaux de la pièce d'Alexandre Kollatos.  © SAKIS MITROLIDIS

Alexis Tsipras, ministre grec des Finances est l'un des personnages principaux de la pièce d'Alexandre Kollatos.  © SAKIS MITROLIDIS

Alexandre Kollatos, comédien et auteur franco-grec, prononce sur l'île d'Egine quelques mots à l'issue de la représentation de sa dernière satire, «Yanis et Alexis»: «Déçu par ce couple politique que j'avais pourtant soutenu et pour lequel j'avais voté, j'ai écrit ce texte pour faire rire.» Les deux principaux personnages de la pièce sont Yanis Varoufakis, ministre grec des Finances, et Alexis Tsipras, premier ministre. Au premier semestre 2015, le duo avait tenu en haleine toute l'Europe, tentant de mettre un terme aux politiques d'austérité imposées au pays depuis 2010 et de les remplacer par des solutions alternatives. Les négociations avec les créanciers du pays dureront six mois, avant de se solder, face à l'intransigeance de leurs interlocuteurs, par des résultats décevants: la signature d'un nouvel accord avec l'Union Européenne, la BCE et le FMI, qui impose à la Grèce de nouvelles mesures d'austérité, et la démission de Yanis Varoufakis. Cette période sert de trame à Alexandre Kollatos. L'auteur transforme le duo aux manettes du pays en un couple passionné, qui se débat à Bruxelles et rompt au bout de six mois.

La satire séduit. Ce 13 août au soir, la centaine...

Explorez...

Ajouter un commentaire