L'Eurogroupe se penche de nouveau sur le cas grec

La question des finances hellènes devrait constituer le principal point des discussions entre les ministres des Finances de la zone euro, ce jeudi à Bruxelles - Dimitri Messinis/AP/SIPA

La question des finances hellènes devrait constituer le principal point des discussions entre les ministres des Finances de la zone euro, ce jeudi à Bruxelles - Dimitri Messinis/AP/SIPA

La zone euro attend plus de progrès de la part d'Athènes.

Encore un Eurogroupe dont le plat de résistance sera grec. Au milieu de sujets tels que l'efficacité des finances publiques en Europe ou les projets de budget du Portugal, la question des finances hellènes devrait constituer le principal point des discussions entre les ministres des Finances de la zone euro, ce jeudi à Bruxelles. A priori, pas de psychodrame en perspective. Le plus fragile des membres de la zone ne doit pas impérativement recevoir de nouvelle tranche de financement de la part de ses créanciers. Et sa prochaine grosse échéance de paiement est prévue le 20 juillet avec un remboursement de 3,2 milliards d'euros à l'Eurosystème. D'où le flegme affiché par un responsable européen?: «?La qualité des réformes doit primer sur la vitesse.?»

La liste des priorités est connue et résulte de l'accord, obtenu à l'arrachée en juillet 2015, qui a permis d'éviter l'exclusion de la Grèce de la zone euro. Ses bailleurs attendent avec une impatience croissante la mise en place d'un fonds de privatisation, négocié personnellement en juillet dernier par François Hollande et Angela Merkel avec Aléxis...

Explorez...

Ajouter un commentaire