Syriza se déchire avant le vote sur le plan d'aide

Le Premier ministre grec Alexis Tsipras au parlement grec. Un vote sur le plan d'aide doit avoir lieu cette nuit. Image: Keystone

Le Premier ministre grec Alexis Tsipras au parlement grec. Un vote sur le plan d'aide doit avoir lieu cette nuit. Image: Keystone

La phase finale de l'adoption du troisième plan d'aide à la Grèce en cinq ans prenait des allures de course d'obstacles dans la nuit de jeudi à vendredi, ponctuée de réticences de l'aile gauche de Syriza, de l'Allemagne et à nouveau du FMI.

A 03h00 du matin locales, après une journée entière de débats en commissions, les 300 députés avaient à peine entamé la séance plénière qui devait aboutir au vote, et bataillaient sur des questions de procédure avec la pointilleuse présidente du Parlement, Zoé Konstantopoulou, membre du parti au pouvoir Syriza mais farouchement opposée au plan.

Elle souhaitait prendre tout le temps préconisé par les textes pour examiner le projet de loi de 400 pages, semblant faire fi de la réunion des ministres des Finances de la zone euro (Eurogroupe) vendredi après-midi à Bruxelles.

«C'est simple!»

Le ministre des Finances Euclide...

Explorez...

Ajouter un commentaire