Si sa dette est non viable, quelles solutions envisager pour la Grèce ?

La dette d'Athènes pourrait atteindre 200% de son PIB dans les deux prochaines années. Crédits photo : © Cathal McNaughton / Reuters/REUTERS

La dette d'Athènes pourrait atteindre 200% de son PIB dans les deux prochaines années. Crédits photo : © Cathal McNaughton / Reuters/REUTERS

Le message du FMI est explicite. La dette grecque ne peut être soutenable qu'avec des mesures d'allégement qui vont bien au-delà de ce que l'Europe est prête à faire. En effet, la dette d'Athènes devrait atteindre 200% du PIB dans les deux prochaines années. Le ministre des Finances, Michel Sapin, dit être sur la même ligne que l'institution monétaire. Même le ministre des Finances allemand, l' «intraitable» Wolfang Schauble, a reconnu que de nombreux économistes doutaient de la possibilité pour la Grèce de sortir de ses difficultés sans une décote sur sa dette. De son côté, Mario Draghi, président de la BCE a déclaré, jeudi 16 juillet, lors d'une conférence de presse à Francfort: «Est-ce-qu'un allègement de la dette est nécessaire? C'est indiscutable (...) La question est: quelle est la meilleure forme d'allègement?».

Le FMI, qui conditionne sa participation au nouveau plan d'aide à un allègement voire un effacement d'une partie de la dette, propose trois options: un effacement de la dette pure et simple, des transferts annuels au budget grec, ou un allongement de 10 à 30 ans du délai de grâce sur l'ensemble de la dette européenne. Qu'en pensent les économistes et les...

Explorez...

Commentaires

Photo de jack v

La dette pèse en Grèce 170% du PIB, c’est insupportable. Oui mais

Les Européens, eux, considèrent que l’important, c’est ce que représente le paiement des intérêts et du remboursement de la dette grecque. Et là, ils ont déjà pris en 2011-2012, la décision de repousser après 2020 les vraies échéances.

Du coup, Athènes consacre en ce moment 4% de sa richesse (de son PIB) au paiement de sa dette. C’est moins que l’Italie, le Portugal ou l’Espagne ! Ce n’est donc pas cela qui étrangle le pays.

Oui à alléger la dette, mais après les réformes qui devraient remettre le pays sur les rails.

Reformes qui tardent il aurait été plus juste de commencer par les reformes avant de trop sabrer dans les dépenses..mais c'est le contraire qui a été fait

(j'avais mis ce commentaire ailleurs mais il me semble plus adapté ici.)

Ajouter un commentaire