Grèce : il faut préférer l'endettement à l'austérité, estime Tokyo

Tokyo assure que la crise qui secoue la Grèce met en lumière la pertinence de leurs récents choix économiques et de leur refus obstiné des politiques publique d'austérité - Giannis Papanikos/AP/SIPA

Tokyo assure que la crise qui secoue la Grèce met en lumière la pertinence de leurs récents choix économiques et de leur refus obstiné des politiques publique d'austérité - Giannis Papanikos/AP/SIPA

Le gouvernement japonais affirme, d'expérience, que le remède fiscal imposé à Athènes ne fonctionnera pas.

Très loin d'Athènes, un autre pays développé fait face à une envolée incontrôlée de sa dette, à une croissance chevrotante et à la menace déflationniste. Et pourtant son sort n'inquiète personne. Scrutant avec attention les derniers actes du drame grec, dont beaucoup d'éléments leur sont familiers, les autorités japonaises assurent même que la crise qui secoue l'Europe met en lumière la pertinence de leurs récents choix économiques et de leur refus obstiné des politiques publique d'austérité. «?Le cas grec démontre que la croissance est vitale. Nous ne devrions pas faire les mêmes erreurs?», résumait, il y a quelques jours, Akira Amari, le ministre japonais de l'Economie.

A suivre :

=> EN DIRECT : Les eurodéputés accueillent avec scepticisme le discours de Tsipras

Seul le retour de la croissance permet de redresser les comptes publics

Il comprend «?la frustration des Grecs?». «?La Grèce a déjà fait beaucoup pour restaurer sa discipline fiscale. Ils ont notamment réduit les retraites et les...

Explorez...
Pays: 
Personnes: 

Ajouter un commentaire