Schulz: "Nous ne laisserons pas tomber les gens en Grèce"

Bruxelles pourrait accorder des prêts d'urgence à Athènes pour éviter le chaos. 

Les Européens ne vont "pas laisser tomber" les Grecs même si le référendum en cours dimanche se solde par un non, et pourraient accorder rapidement à Athènes des crédits d'urgence, a déclaré le président du Parlement européen, Martin Schulz.

"Nous ne laisserons pas tomber les gens en Grèce" quelle que soit l'issue du vote de dimanche, a assuré M. Schulz dans les colonnes du journal allemand Welt am Sonntag.

"Peut-être que nous devrons accorder des crédits d'urgence à Athènes pour que les services publics continuent de fonctionner et que les gens dans le besoin reçoivent l'argent nécessaire pour survivre", a-t-il ajouté, "il y aurait des fonds mobilisable à Bruxelles pour cela ". "Le gouvernement à Athènes a mené le pays dans une impasse et les gens n'y peuvent rien, nous allons les aider", a-t-il expliqué.

Mais de telles aides d'urgence ne constituent "pas une solution sur la durée", a prévenu l'Allemand.

Les Grecs sont appelés à voter ce dimanche pour ou contre l'accord mis sur la table par ses créanciers (UE, FMI, BCE) il y a dix jours, prévoyant des...

Explorez...
Pays: 
Personnes: 

Ajouter un commentaire