La Grèce se retrouve dans la situation du Soudan et de la Somalie

La présidente du FMI, Christine Lagarde, et le ministre grec des finances, Yanis Varoufakis Crédits photo : PHILIPPE WOJAZER/REUTERS

La présidente du FMI, Christine Lagarde, et le ministre grec des finances, Yanis Varoufakis Crédits photo : PHILIPPE WOJAZER/REUTERS

Peu de pays ont osé défier le Fonds Monétaire International (FMI). La Grèce, emmenée par son premier ministre Alexis Tsipras et son ministre des Finances Yanis Varoufakis, s'apprête à le faire. Les deux protagonistes de la tragédie grecque dont l'épilogue se joue en ce moment sous nos yeux ont en effet annoncé qu'ils refusent de rembourser les 1,5 milliard d'euros que la Grèce doit rembourser ce soir au plus tard à l'institution de Washington.

Ce mardi depuis minuit, le pays est donc en défaut de paiement auprès du FMI. Certains utilisent un euphémisme et évoquent «un arriéré de paiement» mais il s'agit simplement d'une subtilité linguistique.

Deux pays sont actuellement en arriéré de paiement depuis plusieurs décennies, il s'agit du Soudan et de la Somalie. De fait, le Zimbabwe a récemment régularisé sa situation. Le pays avait suspendu un remboursement de prêt en 2001 qu'il avait fini par rembourser en février dernier. En avril, Harare a ensuite pu contracter un nouveau prêt de 112 millions d'euros, dans le cadre d'un nouveau programme, auprès de l'institution. Mais la Grèce serait le premier pays développé à se trouver dans cette situation. Le FMI se dit...

Explorez...

Ajouter un commentaire

Ça pourrait aussi vous intéresser...