L'astuce de la Grèce pour retarder son remboursement au FMI

Le premier ministre grec Alexis Tsipras et le président de la commission européenne Jean-Claude Juncker. Crédits photo : FRANCOIS LENOIR/REUTERS

Le premier ministre grec Alexis Tsipras et le président de la commission européenne Jean-Claude Juncker. Crédits photo : FRANCOIS LENOIR/REUTERS

«Les autorités grecques ont informé jeudi le Fonds monétaire international (FMI) qu'elles allaient regrouper les quatre échéances de juin en une seule, qui est maintenant celle du 30 juin», a indiqué le porte-parole de l'institution, Gerry Rice, à Washington. Le pays devra ainsi rembourser 1,6 milliard d'euros à la fin du mois. Athènes devait en théorie commencer à rembourser le FMI ce vendredi, sans quoi le pays aurait été déclaré en retard de paiement, au risque de déclencher une imprévisible réaction en chaîne jusqu'au défaut de paiement.

Mais le FMI a précisé que selon ses règles, «les pays membres ont la possibilité de demander le regroupement des multiples versements» de leurs dettes «en une seule». «Nous avons exploité une possibilité que nous donne le règlement du FMI et qui nous laissera plus de temps pour la négociation», a indiqué la source gouvernementale grecque. De fait, le gouvernement grec a utilisé une clause du règlement du FMI, qui n'avait été utilisé qu'une seule fois dans l'histoire de l'institution, il a 30 ans, en vertu de laquelle les pays membres peuvent regrouper des versements de courte durée «en un seul», Athènes a ainsi demandé au FMI...

Explorez...

Ajouter un commentaire

Ça pourrait aussi vous intéresser...