Avoirs frauduleux grecs : la Suisse à la rescousse du gouvernement Tsipras

Athènes veut récupérer l'argent grec déposé frauduleusement dans les banques helvétiques - AFP

Athènes veut récupérer l'argent grec déposé frauduleusement dans les banques helvétiques - AFP

Une rencontre de haut niveau à eu lieu à Athènes pour identifier et rapatrier l'argent grec dissimulé en Suisse.

En mal de fonds, Athènes veut récupérer l'argent grec déposé frauduleusement dans les banques helvétiques. A la mi-mars, le ministre d'Etat Nikos Pappas a appelé le secrétaire d'Etat suisse aux Affaires financières internationales, et lui a dit : « Venez en parler ». Jacques de Watteville a chamboulé son agenda pour se rendre à Athènes, la semaine dernière. « C'est le signe de l'importance que nous accordons à cette démarche », indique aux «?Echos?» le négociateur suisse. C'est aussi un signal envoyé au G20 qui a fait pression -avec succès- sur le pays pour lever le secret bancaire : la Suisse a changé.

6,6 milliards de francs suisses

Selon la presse helvétique, 1,5 milliard d'euros ayant échappé à l'impôt en Grèce dorment dans les banques au bord du Léman. « C'est beaucoup plus », a affirmé le ministre grec de la réforme administrative, Georges Katrougalos, sur la Radio publique RTS. «La vérité c'est qu'on n'en sait rien. Le seul chiffre crédible provient de la Banque Nationale Suisse qui chiffre à 6,6 milliards de francs l'argent d'origine...

Explorez...

Ajouter un commentaire

Ça pourrait aussi vous intéresser...