Plus les Grecs sont pauvres, plus ils ont vu leurs revenus fondre avec la crise

En plein conflit entre Athènes et ses partenaires européens, une fondation allemande apporte de l'eau au moulin des Grecs. Jeudi 19 mars, la fondation Hans Böckler, proche de la confédération syndicale DGB, a présenté une étude portant sur l'évolution des revenus en Grèce, de 2008 à 2013.

Pour ce faire, deux universitaires, Tassos Giannitsis (université d'Athènes) et Stavros Zografakis (université agricole d'Athènes), ont épluché les données de 260 000 foyers fiscaux représentatifs. Tassos Giannitsis est très connu en Grèce. Sans être membre du Pasok, cet intellectuel a été un des conseillers du premier ministre Konstantinos Simitis, de 2000 à 2004.

  • Les revenus ont chuté de 23 % entre 2008 et 2012

Selon cette étude, les revenus des ménages grecs, qui étaient en moyenne de 23 100 euros avant impôts en 2008, sont tombés à 17 900 euros en 2012, soit une baisse de 23 %. Sur la période allant de 2009 à 2013, le recul des salaires et revenus est de 19 %. En raison de la chute du salaire minimum et de l'affaiblissement des conventions collectives, les salariés des entreprises publiques ont même perdu 25 % de leurs revenus.

Si les...

Explorez...

Ajouter un commentaire