Barroso à Athènes : la crise se stabilise

barroso caramanlis

Le premier ministre, Costas Caramanlis, a eu l'occasion de réaffirmer les principaux axes du plan de la Grèce pour faire face à la crise économique, lors d'un entretien, lundi matin, avec le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, en visite à Athènes.

M. Caramanlis a rappelé au Président de la Commission que le plan établi par le gouvernement grec prévoit une stabilisation des finances publiques, le soutien de la croissance à long terme et l'octroi d'une aide à toutes les personnes se trouvant dans le besoin, ainsi que la protection de l'emploi.

L'objectif, a affirmé M. Caramanlis, est de réduire les déficits budgétaires de façon drastique d'ici la fin 2010, tout en mettant l'accent sur le fait que la conjoncture rend d'autant plus nécessaire la stratégie des réformes. "Nous savons qu'il y a des problèmes, et c'est pourquoi nous travaillons intensément de sorte à augmenter le rendement du secteur public et combattre l'évasion fiscale", a-t-il ajouté.

De son côté, M. Barroso a souligné qu'il approuve la déclaration des ministres des Finances du G-7, selon laquelle la gravité de la crise économique a commencé à s'atténuer et "après les engagements qui ont été pris, nous progressons à présent vers la stabilisation".

"Nous soutenons la réalisation des engagements pris par le gouvernement grec en ce qui concerne les finances publiques", a indiqué M. Barroso, tout en observant que d'ici 2013, la Grèce recevra des financements européens de l'ordre de 20,4 milliards € de sorte à ce que des travaux, qui auront une répercussion positive immédiate sur l'économie, puissent être entamés.

M. Barroso a encore fait part de sa solidarité à l'égard de la Grèce, indiquant que "nous mettrons tout en oeuvre pour vous soutenir afin de faire face à ces défis importants" et explicitant que "l'UE a pris les bonnes décisions" bien que reconnaissant que "tous les pays ne peuvent faire la même chose et des mesures complémentaires seront prises là où des adaptations sont nécessaires".

Lors de son passage à Athènes, M. Barroso s'est vu décerner la Médaille d'or du Parlement grec par le président du Parlement, Dimitris Sioufas, ainsi que la Médaille de la municipalité d'Athènes, par le maire de la capitale, Nikitas Kaklamanis.

i-GR/ANA-MPA

Total de votes : 0

Ajouter un commentaire