Caramanlis à bord de la frégate Psara, l'aviation turque au-dessus d'Agathonisi

caramanlis psara

Le premier ministre, Costas Caramanlis, est monté lundi à bord de la frégate de la Marine nationale "Psara", qui a mouillé à Salamine de retour de sa mission sur les côtes somaliennes dans le cadre des opérations de l'UE, mais l'aviation militaire turque a gâché la fête en rappelant à sa manière sa présence menaçante.

Accompagné des directions politique et militaire du ministère de la Défense, le chef du gouvernement a félicité l'amiral, Antonios Papaïoannou, et l'équipage pour le commandement de la première opération autonome de l'UE (EUNAVFOR) dans cette région, intitulée Atalanta.

Le commandement tactique avait été délégué début décembre au capitaine Antonios Papaïoannou, et la frégate Psara a fini sa mission le 6 avril, une mission qui constitue la première opération autonome de l'UE dans le cadre de la Politique de sécurité et de défense de l'UE, et dans le respect de la résolution 1816/2008 de l'ONU concernant la lutte contre la piraterie sur les côtes de la Somalie, mais aussi en réponse à la volonté de l'UE de protéger les transports d'aide humanitaire et de laisser les voies maritimes ouvertes à la navigation.

Joyau de la marine grecque, la frégate Psara a donné, avec son retour en Grèce, l'opportunité à la Turquie voisine de rappeler sa menace. Ainsi, pendant que le premier ministre visitait la station navale de Salamine, quatre appareils Phantom ont survolé à très basse altitude Agathonissi, une île du Dodécanèse, près des côtes turques. Les avions turques ont été repoussés pr l'aviation grecque, mais les provocations ont continué de plus belle, le lendemain, Lundi, début de la semaine sainte orthodoxe en Grèce.

i-GR/ANA-MPA

Total de votes : 0

Ajouter un commentaire