Zeus a retrouvé Héra

hera

La 20e rencontre sur les fouilles archéologiques en Macédoine et Thrace qui se tiennent depuis vendredi à Thessalonique a été riche d'annonces et de communications sur les dernières découvertes de trésors enfouis dans le sol grec. La plus récente, une statue de la déesse antique Héra qui a été découverte il y a quelques jours lors de fouilles dans le nord de la Grèce sur le site de Dion, au pied du mont Olympe.

Il s'agit d'une statue de taille humaine, assise sur un trône et sans tête, qui fait partie d'une création d'ensemble avec une statue de Zeus dans la même position découverte sur le même site en août 2004.

Ces deux vestiges, qui ornaient un temple à l'origine, ont dû servir postérieurement à l'édification d'un rempart défensif de plus de deux mètres tout autour de la ville, estime l'archéologue responsable des fouilles, Dimitris Pantermalis.

Autre découverte présentée par les archéologues, un grand bâtiment daté de la Grèce classique (Ve - IVe siècle av. JC) qui a vu le jour dans la région de Voula à l'occasion des travaux d'excavations entrepris depuis 2005.

Le plan du bâtiment principal est un quadrilatère dont les côtés mesurent 25 mètres et est construit autour d'une cour disposant d'une citerne creusée dans le roc. Les objets trouvés sur les lieux, céramiques et monnaies, incitent les archéologues à conclure qu'il s'agirait d'un bâtiment public disposant d'une riche activité économique et religieuse, probablement le marché du dème (commune) de Aixonidon Alon.

La commune d'Aixonidon Alon était une des plus grandes de l'Athènes antique et avait pour centre religieux le temple d'Apollon Sauveur à Vouliagmeni.

Par ailleurs, les travaux d'excavation pour la construction du métro à Thessalonique ont mis à jour des éléments de la ville à l'époque du joug ottoman au 19e siècle, mais aussi de l'époque romaine, a annoncé la 9e Euphorie des Antiquités byzantines.

Total de votes : 0

Ajouter un commentaire

Ça pourrait aussi vous intéresser...