La Grèce ne dédommagera pas la Turquie pour la perte de son avion espion en Egée

Le gouvernement grec a qualifié "d'infondées" les demandes que pourrait éventuellement formuler le ministère turc des Affaires étrangères – comme l’a laissé entendre un porte-parole du ministère turc - pour le dédommagement par la Grèce de la perte du F-16 turc entré en collision avec un autre F-16 grec le 23 mai dernier près de l'île de Carpathos (Sud-Est de l'Egée). La collision des deux appareils avait causé la mort du pilote grec qui était allé à la rencontre de l'incursion turque dans l'espace aérien sous contrôle grec.


Commentant les déclarations afférentes du ministère turc, le porte-parole par intérim du gouvernement, Evanghelos Antonaros, a complété que l'état-major de l'armée de l'air enquête sur les causes de cette collision aérienne et que, d'après les premières estimations, ce serait le pilote turc qui serait responsable suite à un pilotage dangereux ou du moins inexpérimenté.

A la presse qui l'interrogeait en outre sur les déclarations du premier ministre luxembourgeois, Jean-Claude Juncker, demandant le gel du processus d'adhésion de la Turquie à l'UE si Ankara n'ouvre pas ses ports et aéroports aux navires et avions de la République chypriote, M. Antonaros a renvoyé aux engagements précis de la Turquie dans sa marche vers l'UE, des engagements devant être suivis "à la lettre", a-t-il dit.

Enfin, a propos de l'exercice aéronaval de la Turquie en Egée qui est prévu dans les prochains jours, M. Antonaros a renvoyé aux déclarations du ministre des Affaires étrangères, Dora Bakoyannis, lors de sa conférence de presse samedi à Istanbul avec son homologue turc, Abdullah Gül, où un moratoire avait été signé, ajoutant simplement que "lorsque l'on se met d'accord sur quelque chose, on s'attend du moins à ce que cela soit respecte".

Total de votes : 0

Ajouter un commentaire