Demi-finales du concours Eurovision à Athènes

C’est parti pour la 51e édition du concours de la chanson Eurovision qui cette année se déroule à Athènes, la Grèce étant vainqueur l’année dernière. Les essais ont commencé hier en vue des semi-fianles qui auront lieu ce soir, tandis qu’une fête de bienvenue, avec Sakis Rouvas et Maria Menounos en maîtres de cérémonie, accueillait les différentes délégations, dans un décor balançant entre kitch et baroque qui ne devrait pas déplaire aux enfants, à condition que les parents les autorisent à regarder le spectacle qui s’annonce très chaud, notamment côté chanteuses qui vont donner le tout pour le tout sur scène afin d'emporter la cagnotte.

Une fois de plus, les Grecs vont jouer la carte de la grande saga de l’hellénisme, mariant mythologie, tradition et modernité : les dieux descendent de l’Olympe pour accueillir toute l’Europe à Athènes, nous dit-on. Il est vrai que nos ancêtres ne dédaigneraient pas ouvrir leurs bras à toutes les beautés de l’Est et de l’Ouest qui se sont réunies à Athènes, d’autant qu’elles sont prêtes à se donner voix et corps pour égaler leur gloire ne serait qu’une saison le temps de ventes de leur CD en montant à la première place du podium.

Le show qui sera présenté avant l’annonce des 10 pays qui participeront à la finale a été préparé par le chorégraphe Phokas Evangelinos sur une musique de Dimitris Papadimitriou.

Pour l’organisation la radiotélévision publique grecque (ERT) a investi pas moins de 12 millions d’euros qu’elle espère ne pas dépasser. C’est en nette hausse par rapport aux sept millions dépensés par l’Ukraine, organisateur de l’édition 2005, mais les mauvaises langues murmurent que le coût final d’Athènes pourrait bien se chiffrer au double de ce qui est annoncé. Cela dit, 3,5 millions sont déjà couverts par la participation de l’Union européenne des radiotélévisions publiques (EBU) dépositaire de la formule Eurovision, tandis que l’Organisme du Tourisme grec (EOT), principal sponsor, contribue avec 3,5 millions en échange des spots publicitaires. Il reste quand même 5 millions d’euros à la charge de la radiotélévision grecque qu’elle espère récupérer par la vente des billets (elle aurait déjà a engrangé 2,5 millions) et par les spots publicitaires, à condition que l’audimat soit au rendez-vous. Une série de 10 émissions « Eurovision Club » destinées à faire monter la sauce a dû être abandonnée au bout du quatrième numéro par manque d’intérêt des téléspectateurs grecs.

 


La vedette grecque, Sakis Rouvas, co-présentateur du Concours eurovision 2006, a interprété plusieurs de ses succès pour accueillir les délégations étrangères dans la Welcome party organisée au Palais Zappeion

Cela dit les préparatifs se sont bien déroulés et les essais ont été concluants, si ce n’est – on allait oublier de vous le rapporter – les tallons aiguilles de Maria Menounos, la co-présentatrice, qui ont failli déchirer sa tenue de soirée. Mais, bon, pas de quoi remettre en cause le déroulement des demi-finales ce soir.

Honneur pour l’ouverture de la soirée à l’Arménie qui participe pour la première fois de son histoire à la compétition avec Without your love interprété par le jeune André. Suivra Mariana Popova avec Let me cry pour le compte de la Bulgarie. La Slovénie tentera ses chances avec Mr Nobody de Anzej Dezan, tandis que Jennifer défendra les couleurs d’Andorre avec Sense tu.

La Biélorusse Polina Smolova évoluera au milieu de ses quatre danseurs pour chanter Mum, suivie de l’Albanais Luiz Ejlii qui chantera, lui, Zjarr e ftohte. Monaco annonce un feu d’artifice comme toile de fond pour que Kate Ryan chante Je t’adore.

De son côté l’Irlande devrait rappeler ses couleurs nationales pendant que Brian Kennedy tentera de nous convaincre que Every song is a cry for love, précédant la Chypriote Anet Artani qui se demande Why angels cry. A ne pas manquer notre voisine du Skopje, Elena Risteska, dont les bas mis en valeur par un mini-short est aussi prometteur que le Ninanajna qu’elle chantera.

Suivront le Polonais Ich Troje avec Follow my heart et le Russe Dima Bilan avec Never let you go, puis la très attendue Turque Sibel Tuzun qui avec Super star tentera à décrocher une victoire symbolique à Athènes. Stars et strass seront également au rendez-vous de Tina Karol qui nous invitera à voter pour elle, Show me your love est le titre de sa chanson.

Au rendez-vous aussi les Lordi de Finland (Hard rock hallelujah), les Treble des Pays-bas (Amabanda), les Littuanais LT United (We are the winners), les Non stop du Portugal (Coisas de Nada), Carola de Suède (Invincible), Sandra Oxenryd d’Esthonie (Through my window) Hari Mata Hari de Bosnie-Herzégovine (Lejla), alors que Silvia Night devrait en toute logique clôturer la soirée avec Congratulations.

Total de votes : 0

Ajouter un commentaire

Ça pourrait aussi vous intéresser...