Retour des frises du Parthénon : l'Allemagne montre l'exemple

parthenon heidelberg

C'est la première fois qu'un musée à l'étranger décide de rendre un fragment du Parthénon à la Grèce. Le Musée archéologique de l'Université de Heidelberg (Allemagne) a décidé de rendre au Musée de l'Acropole un fragment de 8x11cm d'une frise du Parthénon qui appartient à la collection du musée universitaire, a annoncé un communiqué de l'Université datant du 11 janvier.


Le vice-recteur de l'université, le professeur Angelos Haniotis, a déclaré à l'ANA-MPA que la raison exclusive qui a motivé cette décision est la reconnaissance de l'importance du Parthénon au sein du Patrimoine culturel mondial.

M. Haniotis a également déclaré que ce fragment, un morceau de jambe d'un homme sur lequel est inscrite la mention "Parthénon" en son envers a été attribué par l'archéologue allemand Hafner comme faisant partie de la frise nord en sa 8e section.

Le transfert de ce fragment, dont la restitution avait été demandée à l'université par le président de la Commission pour le retour des frises du Parthénon, Angelos Delivorias, aura lieu au cours de l'année 2006.

L'Université de Heidelberg a déjà réuni dans le passé réussi à réunir des fragments d'antiquités et à reconstituer des œuvres du passé à travers une politique d'échanges internationaux et espère que le ministère grec de la Culture, en accord avec les pratiques internationales en la matière, rende à l'Université un autre fragment permettant d'assembler une autre pièce de sa collection.

Par ailleurs, la Mairie de Francfort accueillera à partir 19 janvier et jusqu'au 5 février l'exposition du ministère grec de la Culture et de la Fondation Melina Mercouri sur la "réunification des marbres de Parthénon".

i-GR/ANA

Total de votes : 0

Ajouter un commentaire