L'Internet moins cher pour les étudiants

Le coût exorbitant des abonnements Internet en Grèce a au moins ceci de bon pour le gouvernement qui peut ainsi jouer au père Noël avec les étudiants. A l'issue d'une réunion avec le Premier ministre, Costas Caramanlis, mercredi au Palais Maximou, les ministres du Développement, Dimitris Sioufas, de l'Education et des Cultes, Marietta Giannakou, et des Transports et Communications, Michalis Liapis, ont annoncé leur décision de proposer un accès à 15 euros aux étudiants de l'enseignement supérieur.


Les trois ministres ont fait part de leur intention de mettre à la disposition des 600.000 étudiants des instituts de technologie et des universités - y compris ceux de 3e cycle - un accès à Internet à tarif réduit.

M. Sioufas a précisé que le coût d'accès à Internet sera 50% moins élevé - estimé à 15 euros par mois - et que ce programme, baptisé "Diode", du Secrétariat général à la Recherche et à la Technologie sera mis en place après une phase expérimentale de 12 semaines, tout en soulignant qu'il s'agit une fois encore d'un engagement gouvernemental mis en pratique et que d'autres initiatives suivront pour réduire le fossé numérique.

De son côté, Mme Giannakou a souligné que le gouvernement met en oeuvre les lignes directrices de la Stratégie de Lisbonne et qu'un programme de distribution gratuite d'ordinateurs pour les meilleurs élèves sera annoncé dans les prochains jours.

12 mois, soit 3 mois, d'expérimentation où il n'y a rien à expérimenter, c'est autant de retard supplémentaire au moment même où l'OTE, l'opérateur telecom historique, annonce des hausses de ses tarifs de près de 70%, et que la Société de l'Information, l'entreprise publique créée pour gérer les subventions européennes pour le développement des nouvelles technologies en Grèce, dépense son budget en projets de centralisation de l'information sous prétexte de décentralisation de l'accès, un accès d'ailleurs inexistant à des projets monolithiques, conduits par le public, souvent sans lendemain et, pis, décourageant l'initiative privée qui se trouve ainsi déloyalement concurrencée.

i-GR/ANA

Total de votes : 0

Ajouter un commentaire

Ça pourrait aussi vous intéresser...