Sortie du 15 août : inquiétudes sur les transports maritimes dans les ports grecs

kefalogiannis

Après un début de mois chaotique, fait de pannes et de retards, l'inquiétude grandit quant à la capacité des armateurs à assurer le service maritime à l'approche du week-end du 15 août. Le Premier ministre, Costas Caramanlis, a reçu mercredi matin le ministre de la Marine marchande, Manolis Kefalogiannis, lui demandant de mettre en alerte tous les ports jusqu'à la fin de la saison. Les pannes à répétition des ferries inquiètent à plus haut niveau les autorités politiques, d'autant que l'opposition trouve son miel dans la pagaille créée.


M. Kefalogiannis a insisté que l'Etat prend toutes les mesures nécessaires pour assurer la sécurité des passagers et leur retour de vacances sans embûche. Et le ministre d'ajouter que des amendes importantes ont déjà été infligées à certaines entreprises tout en insistant qu'il est impossible d'empêcher certains retards lorsqu'ils sont dus aux mauvaises conditions climatiques. "On ne peut pas se battre contre Dieu", a-t-il dit notamment.

Selon des renseignements, le ministère de la Marine marchande s'apprête a infliger d'autres sanctions financières aux compagnies maritimes qui selon M. Kefalogiannis "n'ont pas informé les passagers des retards et leur ont causé des désagréments, en particulier envers celles qui ne ce sont pas excusées sincèrement".

Pannes à répétition et retards étaient le lot quotidien des voyageurs depuis le début du mois. Le ministère envisage dans les prochains jours de faire effectuer par des navires partiellement inutilisés des trajets supplémentaires, notamment en vue du week-end du 15 août. Le Premier ministre avait emprunté mardi la ligne régulière du ferry de Ios à Pirée où il a constaté en personne l'agacement des voyageurs.

Quant à la saison prochaine, le ministère envisage de lancer un appel d'offres international pour l'affrètement de navires qui, gardés en réserve, seront utilisés seulement en cas de besoin.

En ce qui concerne les lignes déficitaires, des conventions de 5 à 12 ans seront signées en prenant en compte les caractéristiques du navire et de la société exploitante afin d'attirer des bateaux plus neufs qui peuvent également être financés par le prêt de la Banque européenne d'Investissements (BEI) récemment signé par le ministère.

Un train de mesures qui n'empêche pas certains cadres du gouvernement de mettre en cause le ministre ainsi que son collègue A. Pavlidis, ministre de l'Egée, dans sa gestion des problèmes et la préparation de la saison en cours.

Réactions de l'opposition

"Une fois de plus le gouvernement vise à faire porter à d'autres ses propres responsabilités, au lieu de s'excuser d'emblée pour son incapacité à gérer les questions relatives à la navigation de courte distance. La situation dramatique relevée cette année dans les ports du pays, et plus particulièrement au Pirée, a des conséquences importantes sur la vie des citoyens, sur l'économie des îles et sur l'image touristique du pays", a déclaré le responsable du secteur du Développement, Compétitivité et Politique de consommation du conseil politique du PASOK (parti socialiste), Anna Diamandopoulou, commentant la rencontre du ministre de la Marine marchande, Manolis Kefalogiannis avec le Premier ministre.

De son côté, le KKE(parti communiste) souligne "la nécessité de luttes et de changements radicaux et la création d'un service unitaire de transports maritimes dans le cadre d'une économie et d'un pouvoir populaire. Cela doit être l'objectif et la perspective de la lutte des marins et de l'ensemble du peuple".

Enfin, Synaspismos (gauche radicale), relève que "la voie vers la libéralisation des lignes maritimes de courte distance, que s'est empressé d'ouvrir le PASOK et que tente de poursuivre l'actuel gouvernement de la ND (Nea Dimokratia, conservateurs) avec la licence des armateurs, porte sérieusement atteinte à la crédibilité des transports maritimes, à la situation économique des voyageurs, au développement touristique et économique des îles, et plus particulièrement à la région sensible de l'Egée".

i-GR/ANA

Total de votes : 0

Ajouter un commentaire