Un congrès européen de l'édition à la Foire internationale du Livre à Thessalonique

livre05 paris thess

Le rideau tombe ce soir au Salon du Livre de Paris qui fêtait cette année ses 25 ans. La Grèce y était représentée par l'équipe du Centre national du Livre, avec à sa tête la directrice Catherine Velissaris, qui dans un joli stand unanimement apprécié des visiteurs, profitait pour promouvoir la 1e Foire internationale du Livre de Thessalonique, que la capitale du Nord de la Grèce accueillera du 26 au 29 mai.


Outre les nombreux visiteurs, Grecs de France ou amateurs des Lettres grecques, le stand grec a reçu des nombreux visiteurs de marque dont le Premier ministre Jean-Pierre Raffarin accompagné du ministre de la Culture, Renaud Donnedieu de Vabres, qui ont fait une halte lors de l'inauguration du Salon. Jacques Lang, ancien ministre de la Culture, s'est lui arrêté assez longuement manifestant une nouvelle fois son amitié pour la Grèce et son admiration pour la culture grecque.

A la centaine de personnes présentes à l'inauguration du stand, se sont ajoutés quelques trois cents invités au cocktail qui avait lieu le lendemain et où l'on pouvait apercevoir quelques représentants des plus grandes maisons de l'édition françaises comme Le Seuil, Gallimard, Actes Sud, le Serpent à plumes, mais aussi le Musée Georges Pompidou ou encore des éditeurs venant de l'Allemagne, de l'Angleterre, de Finlande, de Croatie, de Turquie, d'Algérie, etc. Plusieurs d'entre eux ont fait part de leur intention de se rendre à la Foire du Livre de Thessalonique. Le ministre de la Culture de la Serbie a assuré la délégation grecque de la participation de son pays à Thessalonique où il compte se rendre aussi personnellement.

Côté grec, les responsables des éditions Estia, Agra, Polis et Kauffmann, ont fait le déplacement jusqu'à Paris.

Durant les 5 jours du Salon, des universitaires des Lettres grecques, comme Mme Vassilaki de l'Institut des Langues Orientales ou Mme Karagianni-Karampelia, de l'Institut Néohellénique de la Sorbonne, en ont profité pour rencontrer les responsables du Centre du Livre grec, ainsi que des traducteurs parmi lesquels Laure Pécher (traductrice de Alexis Stamatis), Eleni Zerva (traductrice de Pentzikis) et Florence Lozet (traductrice de Xanthoulis).

Ioanna Karystianni, écrivain et scénariste de Nyfes de Pantelis Voulgaris, à Paris pour la projection du film en ouverture du 4e Panorama du cinéma grec, n'a pas manqué de faire un tour porte de Versailles où se tenait le Salon du livre et de s'arrêter longuement au stand grec (voir interview iNFO-GRECE dans la section Magazine du site).

La directrice du Centre hellénique du Livre, Mme Velissaris, qui n'a pas ménagé ses efforts pour convaincre les professionnels à participer à la Foire du Livre de Thessalonique enchaînant rdv sur rdv, nous a indiqué que le stand grec fut aussi le lieu des rencontres préparatoires du Congrès européen de la profession qui ambitionne de réunir l'ensemble des Fédérations européennes des éditeurs, libraires et auteurs en vue d'esquisser une politique européenne commune pour le livre. "Avec le succès qui ont rencontré les Jeux Olympiques où tout le monde est resté admiratif, nous espérons beaucoup de la Foire Internationale du Livre de Thessalonique", a dit l'éditeur français Sabine Wespieser, résumant l'impatience et l'attente des professionnels européens de ce qui devrait être le nouvel événement dans le monde du livre.

i-GR

Total de votes : 0

Ajouter un commentaire