La musique grecque de l'Antiquité à nos jours sur France Culture

france culture

Une série de 5 émissions offrant un panorama de la musique grecque de l'Antiquité à nos jours, suivant les différentes étapes de son évolution, est proposée cette semaine par France Culture du 1er au 5 septembre à 10.30. L'émission, produite par Yorgos Archimandritis, accueillera plusieurs universitaires et chercheurs, spécialistes de chaque période. Un programme riche et complet, recommandé par iNFO-GRECE.

Dans la première émission de la série, Mme Annie Bélis, Directeur de Recherches au CNRS et Chercheur à l'Institut de Papyrologie à Paris IV-Sorbonne, nous plonge au cœur de l'art musical des Grecs de l'antiquité qui représente environ dix siècles de musique, commençant véritablement au VIIe siècle A.C. C'est sur l'ensemble de cette période que Mme Belis nous fait découvrir la théorie et la pratique musicale dans la cité grecque, ainsi que la reconstitution sonore des fragments retrouvés, tel le papyrus musical d'Euripide, les hymnes delphiques à Apollon, l'Epitaphe de Seikilos et le Péan de Berlin interprété en exclusivité pour les Chemins de la Musique par Emmanuel Leclercq (basse) et l'Ensemble Kerylos.

Nous nous penchons ensuite sur la musique byzantine, la musique sacrée des Grecs créée à l'époque de Byzance, qui est tout à fait liée à la pratique de l'église Orthodoxe Grecque, depuis ses origines à nos jours. M. Alexis Chryssostalis, musicien et théologien, analyse les caractéristiques fondamentales et l'évolution de cette musique qui tient un rôle majeur dans la liturgie, en soutenant la prière des fidèles, et qui constitue un moyen de communication de l'homme avec son Créateur.

Dans la troisième émission de la série, Mme Annie Goffre, ethnomusicologue, analyse l'importance de la musique traditionnelle qui, depuis les premiers siècles du deuxième millénaire, occupe une place prépondérante dans la vie quotidienne des Grecs. Cette tradition, essentiellement orale, qui s'est différenciée au cours de quatre siècles d'occupation ottomane, a donné naissance à des chansons qui portent l'empreinte de chaque terroir grec : des berceuses, des chansons nuptiales, des chansons de table, des lamentations, mais aussi à des centaines de danses qui font partie du patrimoine culturel collectif du pays et continuent à être chantées ou dansées jusqu'à nos jours.

Les psaumes byzantins et la musique traditionnelle qui ont depuis des siècles préservé l'identité culturelle et nationale des grecs sont toujours vivants vers la fin du XIXe siècle, quand une culture musicale urbaine apparaît, celle des chansons rébétika. M. Olivier Revault d'Allones, Professeur émérite de Philosophie de l'Art à l'Université de Paris I-Sorbonne, nous fait pénétrer dans l'univers de cette musique des exclus et des marginaux des faubourgs des villes, et nous fait découvrir les thèmes principaux, les instruments typiques, les rythmes et les danses de ces chansons qui ont changé le paysage musical grec du XXe siècle.

La cinquième émission de la série est consacrée à la chanson artistique ( entechno ) qui a su relier la musique à l'œuvre des poètes comme Seferis, Elytis, Ritsos, Lorca, Nerouda et qui a renouvelé la scène musicale de la Grèce de la seconde moitié du XXe siècle. A l'initiative de ce mouvement se trouvent les deux plus grands compositeurs grecs contemporains Mikis Théodorakis et Manos Hadjidakis. Nena Venetsanou, l'une de leurs interprètes les plus importantes nous parle de la naissance et de l'évolution de ce genre musical d'importance capitale pour l'identité culturelle de la Grèce contemporaine.

Notes complémentaires: 
Total de votes : 0

Ajouter un commentaire

Ça pourrait aussi vous intéresser...