Titos Vandis est décédé à l'âge de 86 ans

Vandis

C'est surtout avec Jamais le dimanche que le public grec a connu Titos Vandis, mais durant sa longue carrière en Grèce et aux Etats-Unis, cet artiste doublé d'un militant politique a laissé son empreinte dans des nombreuses pièces de théâtre, et de films pour le cinéma et la télévision. Titos Vandis est mort dimanche à l'âge de 86 ans, à l'hôpital d'Athènes où il était hospitalisé pour longue maladie. Ses obsèques ont eu lieu lundi après-midi au 1er cimetière d'Athènes.


itos Vandis est né en 1917 à Athènes de parents originaires de Kavala, mais très tôt il s'installe à Thessalonique où il passera sa jeunesse. Après un séjour à Lausanne, il revient en Grèce et s'inscrit à l'Ecole d'Art dramatique avec Photos Politis et Dimitris Rondiris comme maîtres.

Résistant pendant l'occupation, il est sur tous les fronts syndicaux où l'amène la cause du Parti communiste grec où il militait jusqu'à ses derniers jours. "La perte d'un grand homme de l'art et du mouvement ouvrier", a dit l'ancien secrétaire général du parti communiste grec, Charilaos Florakis.

Ses premiers pas sur les planches ont lieu en 1934 et très vite il Titos Vandis va monter sa propre troupe avec Maris Alkaiou, qu'il épousera plus tard, et Dimos Starenios. Il apparaît aussi dans plusieurs films grecs de l'époque comme L'île aux vents (Το νησί των ανέμων), Hors-la-loi (Παράνομος), Médée (Μήδεια), etc.

En 1962, il obtient le prix du meilleur rôle masculin au Festival de Thessalonique, puis part aux Etats-Unis où il restera 24 années. Au cinéma, il joue dans Jamais le dimanche (1960) puis dans Topkapi (1964) de Jules Dassin ; pour Woody Allen il se fait patient psychiatrique dans Tout ce que vous avez voulu savoir sur le sex de (1972), tandis que dans L'exorciste il joue l'oncle du malheureux Père Karras ; on le voit à la télévision (Cojak, Havaï 5-0, Manix) et les plus anicens se souviennent de Vandis sur les planches de Broadway dont il était devenu familier (On a Clear Day You Can See Forever d'Alan Jay Lerner (1965), Ilya Darling de Jules Dassin avec Melina Mercouri)

Marié quatre fois, il a eu pour épouses Kaiti Asprea, Aleka Païzi, Maria Alkaiou et Betty Valassi.

Total de votes : 0

Ajouter un commentaire