JO d'Athènes, un bulldozer pour les sites antiques ?

250 personnalités grecques des arts et des lettres ont lancé hier la nouvelle "bataille de Marathon" pour contraindre le Comité organisateur des Jeux Olympiques de 2004 à renoncer à la construction d'un site destiné à accueillir les épreuves nautiques dans la localité de Schinias, sur le site antique de Marathon, "l'un des plus importants de l'histoire grecque" selon les pétitionnaires.
Initiée par le Fonds Mondial pour la Nature (WWF) et les écologistes grecs - plusieurs espèces d'oiseaux seraient menacées - la pétition a reçu le soutien d'Irène Pappas, des réalisateurs Michalis Cacoyannis et Pantélis Voulgaris, du sculpteur Takis et des peintres Alekos Fassianos et Dimitris Mytaras qui voient notamment un sacrilège contre le théâtre de la célèbre bataille de Marathon, qui marqua la victoire des Grecs face aux Perses en 490 av. J.-C., mais aussi une contradiction dans la politique du gouvernement grec quand il réclame le retour des marbres du Parthénon au British Museum, alors que lui-même ne fait pas preuve de gèle dans le respect de ses propres lieux historiques.

Total de votes : 0

Ajouter un commentaire

Ça pourrait aussi vous intéresser...