Décès de la chanteuse grecque Angelique Ionatos à 67 ans

Angelique Ionatos en 2003. Datchary Jean-Jacques/ABACA

Angelique Ionatos en 2003. Datchary Jean-Jacques/ABACA

La chanteuse grecque Angelique Ionatos, qui s'est produite sur les plus grandes scènes de France, où elle vivait depuis plus de 40 ans, est décédée mercredi à l'âge de 67 ans des suites d'une longue maladie, a annoncé jeudi 8 juillet à l'AFP son fils, Alexis Sévenier.

Angelique Ionatos, dont le père était marin, était née à Athènes en 1954. Elle avait quitté son pays avec ses parents, qui avaient fui en 1969 la dictature des colonels pour la Belgique, avant de choisir la France. Son dernier album, , remontait à octobre 2015, et la chanteuse avait donné son dernier concert au Triton, un club des Lilas, dans la banlieue de Paris, le 6 avril 2018.

Après la sortie de son premier disque en 1972, , en duo avec son frère Photis, en langue française, elle avait choisi de privilégier le grec dans ses chansons. Longtemps, cette interprète et compositrice s'était attachée à défendre, avec sobriété et pureté mais non sans une certaine théâtralité, des poésies du patrimoine grec, ancien et moderne. Cavafy, Mortayas, Anagnostakis, ou encore Odysseus Elytis, Prix Nobel de littérature en 1979, figuraient à son répertoire. Elle avait exhumé sur un de ses albums des poèmes grecs...

Explorez...

Ajouter un commentaire

Ça pourrait aussi vous intéresser...